Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 23:26

 

 

Déclaration du syndicat CGT ArcelorMittal Fos sur Mer



Mardi 9 Mars à 08h30 le DRH de l’usine et son assistante convoque la CGT (5 responsables) avec comme ordre du jour « sanctions disciplinaires suite au conflit social du mois de janvier sur la négociation salariale ».

 

Au cours de cet entretien, la Direction d’ArcelorMittal Fos prétextant des actes illégaux annonce une série de sanctions disciplinaires et financières pour 14 grévistes : 13 syndiqués CGT (hasard) dont 10 du HFx (Hasard).

 

Sanctions disciplinaires :

3 licenciements.

9 mises à pieds de 1 à 6 jours.

2 avertissements avec inscription au dossier.

 

A des degrés divers et selon des critères définis par elle, la Direction mettait en cause la responsabilité individuelle de chacun d’eux dans la lutte revendicative collective et décidait :

 

Sanctions financières :

- 26 000€ pour 4 grévistes.

- 1 960€ pour 8 grévistes.

 

Dans le même temps, la Direction faisait savoir que le niveau des sanctions pourrait être revu à la baisse à la condition que la CGT signe un accord excluant le secteur «à chaud » de l’usine HFx et Aciérie de toutes actions. (Hasard)

 

Bien évidemment la CGT a refusé ce chantage et a quitté la réunion pour informer le personnel notamment au HFx.

Spontanément l’équipe C du matin est restée à 13h30.

L’équipe B (d’après-midi) a immédiatement annoncé un préavis de grève, rejoint par les salariés du poste de nuit (l’équipe A).

Dans le même temps, l’équipe B de l’aciérie et des portiqueurs faisaient savoir que si la Direction maintenait les licenciements, ils se mettraient en grève.

 

La décision de mettre les charges d’arrêt sur le HFx et la menace de grève des aciéristes et des portiqueurs a contraint la Direction à demander un délai de 24 heures pour réfléchir à la situation; ce qu’a accepté la CGT.

 

Le mouvement a été suspendu jusqu’à une réunion proposée par le Directeur de l’usine le Mercredi 10 mars à 08h30.

 

Entre temps, dans un communiqué, la Direction faisait savoir qu’il y avait eu une mauvaise interprétation (hasard), une mauvaise communication et qu’il n’était pas question de licenciement (Hasard).

 

Comme prévu, le Mercredi matin à 08h30 s’est tenue la réunion entre le Directeur de l’usine et 2 responsables CGT. Cette réunion a duré 1h30.

 

Avant toute discussion la CGT a émis 3 exigences :

 

Pas de licenciements,

Pas de sanctions financières

Pas de sanctions à des grévistes non élus ou mandaté.

 

L’issue de cette réunion a débouché sur un accord tacite entre la Direction et la CGT :

 

Si la Direction souhaite maintenir des sanctions que ce ne soit que des élus.

 

Au cours de cette réunion, la CGT a rappelé à la Direction :

Que des investissements sont indispensables et doivent être à la hauteur des besoins de l’entreprise pour assurer le développement industriel indispensable à la pérennité du site.

 

Que les actions menées depuis le mois d’octobre-novembre 2009 et janvier 2010 étaient le constat de l’échec d’un dialogue social et d’un refus systématique de la Direction de ne pas répondre positivement aux revendications des salariés.

 

L’accord sur la mise en œuvre du dialogue social signé par la CGT en 2007 prévoit ce processus, la Direction ne le respecte pas.

 

La CGT a également informé la Direction qu‘elle contesterait toutes sanctions qui restent inadmissibles, inacceptables et intolérables.

 

La conclusion de cette réunion conduit la Direction à maintenir des sanctions pour 5 élus CGT (Hasard).

Ces sanctions sont :

Mis à pied de 1 à 6 jours pour 2 élus

Avertissement pour 3 élus.

En accord avec ses syndiqués, la CGT d’ArcelorMittal-Fos a pris la décision de ne pas déclencher un mouvement de grève générale sur toute l’usine pour protester contre ces sanctions dans la mesure où nous avons la garantie qu’il n’y a pas de licenciements, de sanctions financières et de non-élus sanctionnés.

La CGT engagera le moment venu toutes actions juridiques pour contester les sanctions.

 

Dans ce moment difficile de l’action dans l’entreprise nécessaire à l’amélioration des conditions de vie et de travail de l’ensemble des salariés, la CGT remercie tous ceux qui en 24h se sont mobilisés :

 

Les Hauts-Fournistes, les Aciéristes, les Portiqueurs,

 

Les salariés qui par Courriel ou téléphone ont apporté leur soutien et engagement si nécessaire.

 

les syndicats des entreprises sous-traitantes (Sodexo, Gagneraud Securitas, etc…,)

 

Les syndicats CGT du groupe,

 

Les syndicats des Dockers, des cheminots, des communaux, d’Ascométal, d’Arkema, d’ESSO,  etc…,

 

les instances de la CGT : Union Locale, Union Départementale, Fédération des Travailleurs de la Métallurgie.

Merci à tous

 

Sauf à la CFDT, CGC, FO, CFTC qui ont eu une attitude inqualifiable :

 

Pas un n’est venu taper à la porte du local syndical pour savoir ce qui se passait et si les grévistes sanctionnés avaient besoin de soutien.

 


 

 

 


 

 


Partager cet article

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence - dans Social
commenter cet article

commentaires