Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 15:10

Justice n’a pas été rendue à Yannick EBENGA

grièvement blessé par des policiers. 

A Martigues le 29 janvier 2010, suite à une interpellation policière musclée,  pour un soi-disant tapage nocturne au foyer ADOMA,  Yannick EBENGA, sans papiers au moment des faits, avait eu un bras cassé. Transporté aux urgences de l’hôpital de Martigues il avait dû être immédiatement  opéré.

Avec le soutien actif de la L.D.H., de l’OVPI* et de RESF, une plainte au pénal était déposée par Me Dany Cohen et un juge d’instruction était nommé. Nous avions pu rencontrer le magistrat pour lui exprimer notre souhait de voir poursuivis les policiers responsables de ces violences.

Sur réquisition du Parquet, le juge vient de prononcer un non lieu.

C’est totalement incompréhensible compte tenu de la gravité des faits. Un bras cassé ? Une intervention chirurgicale ? Circulez il n’y a rien à voir !

Sans attendre le dénouement judiciaire nous avons réussi, à l’issue de longues démarches,  à obtenir des papiers pour Yannick. Il a pu ainsi se marier à Martigues et il est papa d’une petite fille.

Cette affaire vient confirmer qu’il est toujours aussi difficile de faire poursuivre et condamner des policiers auteurs de violences illégitimes.

Chantal Mainguy        Jean-Claude Aparicio

*Observatoire des Violences Policières Illégitimes                                                                      

--

Partager cet article

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article

commentaires