Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 15:00

Ce texte écrit par la classe de 4ème G du Collège Coutarel a reçu le 1er prix du travail collectif des 4éme et 3ème au niveau nationnal.

Ce prix sera remis lors de la cérémonie de remise des prix du concours" Ecrits pour la fraternité" à Annie Sandamiani l'enseignante de cette classe de 4ème G et 2 élèves le 18 juin à 14h à la Mairie du du 12ème arrondissemeent de Paris 

 

"Le Petit Chaperon Rouget', version féministe de 2011

Il était une fois une petite fille très belle qu'on appelait le "petit chaperon rouge" parce

qu'elle était très petite et portait un petit manteau rouge avec une capuche.C'était une fillette très

dégourdie et qui n'avait peur de rien, même lorsqu'elle lisait des histoires de loups.Un jour, sa

mè]e lui demanda si ça lui plairait d'aller porter à sa grand-mère malade une brioche et un couteau

dans un sas en plastique.Le petit chaperon rouge demanda à sa mère:

"Par quel chemin je passe pour aller voir mère-grand?

-Passe par le champ car la forêt est dangereuse'"lui repondit: sa mère

La petite {ille se mit en route pour la maison de sa mère-grand. Elle arriva à I'intersection

de la forêt et du champ, mais hélas, comme le champ était cultivé, elle ne pouvait pas passer par

là.Elle regarda autour d'elle et reconnut un de ses amis qui lui expliqua que le lolp étaitmalin et

qu,il allaii la suivre pour la dévorer .Il lui proposa son aide au cas où I'animal féroce croiserait son

chemin. Mais le Petit chaperon rouge, courâgeuse eornme à son habitude, se dit qu'elle était assez

rusée et avait dE quoi se défendre au cas où un loup se présenterait.Elle passa donc par la forêt; et

avanç-a sans perdre de temPs.

Souôain, elle se retourna et vit un couple de loups. L'un d'eux lui parla et lui

demanda:"Où vas-tu jolie demoiselle?"La petite fille, responsable et intelligente, réfléchit et sut

qu'elle ne devait pas dire la vérité au loup; donc pour lui faire peur, elle lui dit: "Je vais chez mon

ami, le chasseur àe loups." Les loups, affamés et effiayés, s'en allèrent mais se cachèrent pour

suivre lajeune fille

.inquiet pour la petiûe fille sans défense, pensait-il, le petit garçon se cacha derrière les

loups et attendit qu'ils passent à faction.

Pendant ôe temps-là, la mère de la petite fille se promenait au marché; elle vit que le

chemin du champ était inaccessible et elle s'inquiéta pour sa fille; donc pour être sûre que celle-ci

allaitbien , elle se rendit à bicyclette dans la maison de sa mère-grand. Elle y arriva aussitôt, elle

y trouva la grand-mère mais pas sa fille, elle attendit un peu car peut-être celle-là n'était pas

encore arrivée.

Cependant les loups, en suivant la petite fill,e virent de loin la maison car ils avaient de

très bons yèux. Et vu quili connaissaient la forêt par coeur, ils s'y rendirent beaucoup plus vite

que la jeune fille et què b garçon; le loup entra dans la maison et se jeta sur la mère-grand et le

gr*O?g.". Aussitô! la louve eut I'idée de s'habiller en grand-mère et le loup en grand-père; puis

ils se couchèrent pour attendre la petite fille-

Cinq minutes après, la p"iite fille sonna et la louve repondit d'uno voix enrhumée: "entre

ma petite fitie'. Le Petit chaperon rouge trouvant bizarte que sa grand-mère sache que c'était

elle,ouwit la porte uu"r p*dence Elle vit sa mère-grand et s'étonna de voir comme sa peau avait

changé. La grand-mère invita la petite fille à s'asseoir sur le lit,mais I'enfant se doutait que ce

n'était point sa mère-grand.

Méfiante,eilJs'assit pourtant sur le lit et aussitôt elle reconnut les loups, mais elle joua le

jeu : .'mère-grand, je vous apporte une brioche, vous en voulez."La louve mère-grand Jes loups

iaiment guire h drioche- repondit o'oui, mais une petite part carje suis très enrhumée.o'La petite

fille sonif h brioche et le couteau du sac plastique, puis d'une prise de judo, elle immobilisa la

louve, lui mit le sac sur la tête et l'étouffa.

Le petit gârgon qui avait suivi la {îllette, attirépar I'odeur de la brioche, ouvrit

brusquement laporte et se jeta sur le loup grand-père, qu'il assomma' '

euelques secondes après, les loups ne respiraient plus.La petite fille vit que le loup avait

un ventre éno;me; alors, une" lu couteau, elle lui ouvrit le ventre en pensant y trouver sa grandmère;

elle y trouva aussi sa mère.Les deru< femmes partirent se laver et remercièrent le petit

chaperon rouge et son copain . Tous les quatre se racontèrent leurs aventures tout en dégustant la

brioche.

Moralité: les fillettes n'ont plus peur des loups et savent se défendre aussi bien que les garçons!

Partager cet article

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence - dans Vie de la LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article

commentaires