Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 21:10

MARSEILLE encore : des Roms chassés du Bd de

 

Vintimille ce matin 2 octobre 2012 

_____________________________________________________________________

 

Contrairement aux dates d'ouverture et de clôture de la chasse, prérogatives des préfets, M. le Préfet des Bouches du Rhône Hugues PARANT continue d'agir comme s'il avait décidé que la chasse au "gibier ROMS" serait ouverte toute l'année contrairement à d'autres préfectures.

Cette violence d'Etat, cette absence d'humanité mettent en péril des centaines d'hommes de femmes d'enfants.

Par ailleurs la L.D.H. souhaiterait savoir ce qu'en pense Mme Marie Arlette CARLOTTI, marseillaise et cosignataire de la circulaire interministérielle ROMS du 26 août 2012.

Il est temps d'en finir avec les palabres d'une "table ronde" préfectorale pour enfin définir une autre politique à la hauteur de l'urgence humaine et sociale digne de la France.

 

Pour la Fédération L.D.H. des Bouches du Rhône :

Bernard EYNAUD, Président

Jean-Claude Aparicio, Vice-président 

 

le 2 octobre 2012

 

 

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article
1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 16:35

 

       Lettre ouverte

                     à

Monsieur Jean-Jacques Fagni 


Procureur de la République Adjoint  T.G.I. de Marseille

 

Monsieur le Procureur Adjoint

 

Lors de mon appel téléphonique du vendredi 28.09.2012, tôt le matin, à propos des graves évènements survenus la veille au soir à la cité des Créneaux, la L.D.H. a voulu alerter la Justice sur les sérieux risques de reproduction de telles situations.

 

Au nom de la L.D.H. j'ai  insisté sur le fait que, s'il n'y avait pas de poursuites rapides engagées et que si monsieur le Préfet Hugues PARANT  continuaient de chasser les ROMS, ce qui les renvoie le plus souvent dans les quartiers les plus paupérisés, au lieu de trouver et proposer des solutions d'accueil-hébergement même provisoires sur Marseille et les villes alentour, nous allions connaitre de nouveau   des situations inacceptables au regard des règles les plus élémentaires d'humanité et de maintien de la paix civile.

 

Vous nous avez donné des assurances sur l'ouverture immédiate d'une enquête judiciaire pour déterminer ce qui s'est réellement passé et identifier et  poursuivre  les auteurs présumés  de tout délit commis ce soir là.  Je me permets aujourd'hui de revenir vers vous pour vous faire part de nos interrogations, à partir des informations recueillies in situ et auprès des familles victimes de violences verbales et menaces et pour finir de l'incendie de leurs pauvres biens.

Elles nous ont affirmé que "des riverains se sont présentés bidon d'essence à la main, laissant entendre qu'ils avaient des armes" et qu'elles ont alors appelé la police, laquelle arrivée sur les lieux aurait demandé à ces familles de partir, sans autres formes de procédures.

Il y a donc manifestement à éclaircir quel a été le rôle de la police au cours de ces évènements. 

Vous devez certainement savoir que ces familles chassées de la cité des Créneaux ont trouvé refuge dans un hangar d'un ancien garage Skoda boulevard de Vintimille dans le 15ème où  des signes d'hostilité sont rapidement apparus.

La Ligue des droits de l'Homme et du Citoyen attend de l'ensemble des Pouvoirs Publics qu'ils mettent fin à cette indigne et tapageuse chasse aux ROMS - motif d'encouragement à l'imitation -   et à leur errance forcée de quartier paupérisé en quartier paupérisé où les populations vivent souvent  en grande détresse morale et sociale.

L'Etat a les moyens d'imposer qu'il ne puisse désormais y avoir d'expulsions sans qu'une solution n'ait été proposée. Il dispose pour cela de moyens règlementaires et  légaux renforcés par des engagements tels que la Charte Sociale Européenne et la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, la Convention Internationale des droits de l'Enfant (art. 27).

Que l'Etat les fasse respecter avec la même sévérité qu'il fait respecter les droits liés à la propriété privée. 

Il en a la possibilité dores et déjà à l'occasion des audiences prévues aujourd'hui  lundi 1er et mercredi 3 octobre pour les procédures engagées par la Ville de Marseille  contre des familles ROMS vivant à La Pomme traverse des Faïenciers et par Euroméditerranée au  Bd Roger Salengro. 

 

Je vous prie d'agréer Monsieur le Procureur Adjoint l'expression de nos salutations citoyennes.

 

Jean-Claude Aparicio

Vice président de la Fédération LDH des Bouches-du-Rhône

Le 1er octobre 2012

 

     

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 13:09

Incendie du campement ROMS :


 la L.D.H. saisi le Parquet de Marseille et demande au préfet une vraie mise en œuvre de la circulaire interministérielle du 26 août 2012 

 

La L.D.H.  13 a saisi le Parquet de Marseille pour que les incendiaires soient recherchés. Monsieur Jean-Jacques Fagni Procureur de la République Adjoint  nous a  répondu qu'une enquête judiciaire est ouverte en vue d'identifier les auteurs de ce délit.

 

Pour la L.D.H. cet évènement est d'une extrême gravité notamment par la portée symbolique que représente le feu surtout pour cette population. Nous interpellons une nouvelle fois le préfet M. Parant qui pourrait mettre en œuvre l'un des points de la circulaire interministérielle du 26 août 2012 qui rend possible "l'aménagement d'un site d'accueil provisoire".

 

 Jean-Claude APARICIO

Vice président de la L.D.H. 13

le 28 septembre 2012

tel 0610254282

 

Des Marseillais brûlent un camp de Roms après en avoir fait fuir les occupants 

______________________________________________________________________________________

Source "Le MONDE" à 9h le 28 septembre 2012 Source A.F.P.

Plusieurs habitants et riverains d'une cité de Marseille ont contraint à la fuite, jeudi 27 septembre au soir, des Roms installés à proximité et ont incendié leur campement, sans violences physiques, a-t-on appris vendredi de source proche de l'enquête.

Les policiers sont arrivés sur place vers 19 heures afin de séparer une trentaine d'habitants mécontents et les Roms, qui ont reflué avec caravanes et véhicules, laissant quelques affaires, qui ont été incendiées dans la soirée, selon la même source, qui a précisé que, en l'absence d'agression physique, aucune interpellation n'avait été effectuée.

Cette action, révélée par le quotidien régional La Provence sur son site Internet, était préméditée, puisque ces habitants en avaient informé les autorités, dont une élue des quartiers nord, de leur passage à l'acte si les Roms ne quittaient pas les environs de la cité des Créneaux, dans le 15e arrondissement de la ville. Interrogée par l'AFP sur ces faits, dont elle n'avait pas encore eu connaissance, Caroline Godard, membre de l'association Rencontres tsiganes, s'est dite "effarée", soulignant qu'environ trente-cinq personnes étaient installées dans ce campement depuis quelques jours.

LES ROMS "SALISSENT TOUT"

"Des habitants sont venus me voir jeudi matin, ils étaient excédés par la présence des Roms", qu'ils accusaient d'avoir commis des cambriolages, a pour sa part déclaré Samia Ghali, sénatrice et maire PS des 15e et 16e arrondissements de Marseille. Selon elle, des femmes s'étaient aussi plaintes que les Roms "salissent tout et essayent d'entrer dans les immeubles", dont certains sont en partie vides en raison d'une procédure de démolition en cours.

En présentant les modalités d'application locale de la circulaire interministérielle du 26 août sur la gestion des campements illicites, le préfet des Bouches-du-Rhône avait fait état récemment de la préoccupation des services de l'Etat à l'égard de ce genre de tensions. En mai déjà, dans les quartiers nord de la ville, des militants associatifs, dont le président de la Ligue des droits de l'homme des Bouches-du-Rhône Bernard Eynaud , avaient été pris à partie par des riverains excédés par un camp de Roms installé à Château-Gombert (13e arrondissement), en présence d'une candidate UMP aux élections législatives.

 

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 13:09

MANUEL  VALLS  EN  RAJOUTE !

 

La Cour de Cassation ayant  interdit en juillet 2012 la garde à vue pour les sans papiers, la vérification de leur identité était enfin rentré dans le droit commun soit une "retenue" de 4 heures.

M. Manuel VALLS  décide d'en rajouter. Il proposera à un prochain Conseil des Ministres  de porter ce délai à 16 heures ! Encore une nouvelle mesure d'enfermement systématique des étrangers dont l'objectif est de renforcer la chasse aux sans papiers.

Jusqu'où ira le Ministre de l'Intérieur pour surpasser ses prédécesseurs ? Car le Centre de Rétention de Marseille affiche complet et, chose jamais arrivée avant, un lycéen du lycée Diderot vient d'y faire un séjour heureusement écourté par une rapide mobilisation.  

Le jour même où le "délit de solidarité" va être supprimé- ce qui était bien la moindre des choses -  la préfecture des BduRh condamne à 200 euros d'amende deux militants de R.E.S.F. 13  Jean SICARD et Florimond GUIMARD pour s'être  opposés à l'aéroport de Marignane à l'expulsion d'un père de famille comorien sans-papiers  qui sera régularisé quelques semaines plus tard par le tribunal. 

Plus que jamais, nous exigeons un moratoire sur les expulsions, la fermeture de tous les C.R.A. et bien sûr l'annulation des amendes infligées à nos camarades.

 

Pour la fédération L.D.H. des Bouches du Rhône

Jean-Claude APARICIO

Vice-président

Le 27 septembre 2012

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 16:37

PACTE  BUDGETAIRE : DANGER . 


C'EST LE  SUFFRAGE  UNIVERSEL QUI  DOIT  DECIDER ! 

 

Le traité "T.S.C.G." pour "Traité de Stabilité de Coordination de Gouvernance" , appelé aussi "Pacte Budgétaire", signé par N. Sarkozy et A. Merkel, s'il était mis en œuvre  en l'état obligerait les Etats signataires à introduire dans leur droit national le principe d'équilibre budgétaire ("règle d'or") et les soumettrait encore davantage aux décisions de la Commission Européenne et aux dictats des institutions financières, poursuivant ainsi un transfert de souveraineté sur un point éminemment fondamental.  

 

Serait ainsi sérieusement malmené l'article III  de de la Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, texte fondateur de la République qui pose le principe de la souveraineté nationale : "Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément".

 

De manière tout aussi grave ce traité est tout entier construit autour d’une pseudo-rationalité économique qui traduit le primat du libéralisme économique et qui exige des gouvernements qu’ils portent atteinte aux droits économiques et sociaux, et ouvre la voie à de graves régressions démocratiques.   

 

C'est pourquoi la Ligue des Droits de l'Homme  "ISTRES-OUEST PROVENCE", indéfectiblement attachée à des droits sociaux inséparables de la citoyenneté, affirme solennellement que, sur une question aussi fondamentale engageant l'avenir, l'ensemble de la Nation doit être démocratiquement consultée par le recours au suffrage universel.

 

Fait à Istres le mardi 25 septembre 2012

 

 

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 16:07

Reprise des réunions le 6 septembre à 18h

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article
26 juillet 2012 4 26 /07 /juillet /2012 08:04

 

Marseille, le 26 Juillet 2012.

 

L’expulsion comme seule politique face à la détresse, à l’urgence sanitaire et sociale !

 

L’expulsion annoncée du bidonville du plateau de l’Arbois, abritant dans des conditions particulièrement inhumaines et contraire aux droits élémentaires, des familles principalement roumaines et serbes, de culture Roms, a eu lieu au petit matin du mercredi 25 juillet.

 

Demain plusieurs autres lieux à Marseille et dans le département seront concernés par cette politique, qui loin de mettre un terme à la misère qui se développe et aux discriminations, renforce une idéologie sécuritaire et concoure à la désignation de bouc émissaire.

 

Nous sommes loin, avec cette politique de l’expulsion engagée par les gouvernements précédents, des engagements pris par François Hollande alors candidat, qui répondant à l’interpellation de la Ligue des Droits de l’Homme,  déclarait s’opposer aux expulsions sans solution alternative.

 

Tout en reconnaissant la complexité des questions posées par la présence dans notre département de nombreuses familles, espérant trouver ici des conditions d’existence moins défavorables que dans leur pays d’origine et un accueil à la hauteur de notre pays, berceau des Droits de l’Homme, nous ne pouvons que nous interroger sur la duplicité des déclarations des élus rencontrés pendant et après la table ronde organisée en Préfecture le 10 juillet.

 

Si tous s’accordaient à évoquer la situation d’urgence sanitaire, évoquant même un « dispositif de crise », force est de constater que les actes ne suivent pas « les bonnes intentions ».

 

La Mairie d’Aix-en-Provence, nous avait explicitement laissé espérer deux mois de répit avant de demander le concours de la force publique suite à la décision de justice.

 

Le Conseil Général qui s’était clairement exprimé pour un moratoire sur les expulsions a assigné à son tour des familles installées sur le site de Château Gombert à Marseille.

 

La Ville de Marseille engage de son côté de nouvelles procédures à l’encontre des familles regroupées en désespoir de cause devant l’unité d’hébergement d’urgence.

 

Il est temps que cesse ce « jeu » de la patate chaude, des expulsions et des déplacements de populations de trottoirs en trottoirs et que l’on s’interroge avec le minimum d’honnêteté intellectuelle sur la réalité d’un prétendu problème « Roms », qui n’est que le reflet de notre propre intolérance, de nos peurs ancestrales et l’absence de volonté politique à apporter des réponses pérennes, à l’instar d’autres villes et départements de France, et respectueuses des Droits de l’Homme.

 

 

                                                        Ligue des Droits de l’Homme

                                                        Fédération des Bouches-du-Rhône

                                                        Bernard EYNAUD - Président

 

 

 

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 16:04

Communiqué LDH

Paris, le 27 juin 2012

 

La LDH en campagne pour l'égalité des droits

 

La Ligue des droits de l'Homme a tenu, samedi 23 juin, sa Convention nationale. Il s'agit d'un rendez-vous institutionnel entre deux congrès qui permet aux sections de vérifier un accord général entre elles et de se mettre en marche ensemble pour affirmer, une fois encore, que l'on ne fait pas de bonne politique sans cette ligne directrice que sont les droits de l'Homme.

En ce mois de juin qui devrait voir se mettre en place une autre politique, le quinquennat de Nicolas Sarkozy laisse un paysage désolé et désolant : la démocratie asphyxiée, la justice bafouée, la société de surveillance… Il faut garder à l'esprit que les logiques qui ont présidé aux décisions politiques sont toujours fortement prégnantes et qu’il nous faut reconstruire un paradigme de droits et de solidarité en nous appuyant sur notre « obsession démocratique », sur l’aspiration à l’égalité, à des droits effectifs, à une citoyenneté libre et responsable, à la justice.

Au lendemain de la nomination du gouvernement, la Ligue des droits de l’Homme, fidèle en cela à la conception qu’elle a toujours défendue de la citoyenneté et des rapports entre société civile et représentation politique, a saisi le président de la République et le chef du nouveau gouvernement de quatre démarches distinctes. Elle s’est adressée au président de la République à propos des institutions dont il est garant, et des modifications nécessaires pour leur assurer un fonctionnement plus démocratique. Elle s'est également adressé au Premier ministre sur le fonctionnement de la Justice, le respect des droits, la nécessité de mettre fin aux dérives sécuritaires et intrusives ; sur les droits des étrangers et sur l’impérieuse nécessité de rompre avec une ère de défiance et de répression, au bénéfice d'un moratoire des expulsions, de réformes immédiates et de l’organisation d’un vaste débat national ; enfin, sur une demande de loi d’amnistie pour les citoyennes et citoyens dont l’engagement syndical et social a donné lieu à des mesures s’inscrivant dans la tentative de criminalisation de la protestation sociale et civique.

La LDH entend développer dans les mois qui viennent un large débat sur l’égalité des droits avec la volonté d'être entendue de tous, avec cette indépendance qui la caractérise mais ne saurait se confondre avec une quelconque neutralité. La LDH, association politique et citoyenne, est partie prenante des débats, y porte ses convictions, ses valeurs et ses propositions.

Lors de la convention, après avoir très largement approuvé les trois rapports voulus pas les statuts d'une association (rapport moral, rapport d'activités et rapport financier), le Comité central a procédé au renouvellement du Bureau national. Pierre Tartakowsky a été confirmé dans ses fonctions de président et Dominique Guibert dans celles de secrétaire général. Françoise Dumont, Vincent Rebérioux, Malik Salemkour, et Evelyne Sire-Marin reste vice président(e)s et Jean-Claude Vitran trésorier. Nadia Doghramadjian et Tiphaine Inglebert demeurent secrétaires générales adjointes et sont rejointes par Gislhaine Rivet à l'occasion du départ de Maryse Artiguelong, atteinte par la limite du nombre de mandats. Jean-François Mignard, Philippe Pineau, Michel Savy, Mylène Stambouli, restent membres du Bureau et sont rejoints par Jacques Montacié nouvellement élu.

 

 

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 09:14

voir l'album : aeroport-de-marignane-le-19-juin-2012 aeroport-de-marignane-le-19-juin-2012

 

018 

Aéroport de Marignane le 19 juin 2012

 

Manif de soutien à Jean Sicard et Florimond Guimard traduits devant la "Commission de sûreté de l'aviation Civile" pour avoir franchi les portes de sécurité à l'embarquement de l'aérogare (avec des dizaines de manifestants pas inquiétés à ce jour ! ) lors d'une action RESF ayant mis en échec l'expulsion de M. Soilihi, père comorien de trois enfants scolarisés à Marseille, aujourd'hui régularisé. On le voit sur l'une des photos avec sa femme et des membres de la L.D.H. Jean et Florimond  risquent une  amende dont le montant (de zéro à 300 euros)  sera décidé par le préfet.

 

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 16:25

  Voir l'album photo :   remise-de-recompense-le-18-juin-2012-ecole-R-Calamand remise-de-recompense-le-18-juin-2012-ecole-R-Calamand

 

2012-06-18 11.23.42

Lundi 18 juin 2012 la LDH Istres Ouest est allé à 11h  à l'école CALAMAND pour remettre les récompenses aux deux classes qui ont participé aux écrits de la fraternité organisé par la Ligue des Droits de l'Homme au plan national.

Deux classes y ont participé: celle de Monsieur Druminy ( CM2) et Cyril Le Gloanic ( CM2) qui est monté samedi 16 juin à Paris avec 2 élèves recevoir leur prix ( le 3ème prix "Ecoutez-nous" travaux collectifs-écrits des CE2, CM1, CM2) .

Des récompenses remises par Angèle Camilleri vice-présidente de la LDH Istres Ouest Provence qui a organisé ce concours sur la ville d'Istres .

Récompenses offertes par la LDH et la ville d'Istres.

 

Intervention de la Vice Président Angèle Camillieri lors de cette cérémonie:

 

 

Istres  le lundi 18 juin 2012

 

 

 

Les écrits pour la fraternité

 

Chers enfants, enseignants, parents, à nouveau cette année des élèves de tous âges ont démontré une vraie ouverture d’esprit, une réelle sensibilité et une grande créativité en participant au 20ème concours des écrits pour la Fraternité  sur le thème «  écoutez nous ».

Ce thème s’appuie sur deux articles de la convention internationale des droits de l’enfant

(Article 12 et 13).

 

Nous ne croyons pas que systématiquement « la vérité sort de la bouche des enfants » mais sachons sortir de notre surdité et de nos certitudes d’adultes pour prendre le risque d’entendre une parole parfois critique, voire déstabilisante. Ils ont des choses à dire sur la façon dont va ce monde.

 

Cette année encore une classe, le CM2 de monsieur Cyril Le Gloanic a été récompensée à l’échelon national dans sa catégorie à  Paris.

Félicitations aux deux classes de l’école René Calamand, qui ont participé au concours, Druminy et Cyril Le Gloanic.

 

Merci et à l’année prochaine

 

Angèle Camilleri vice présidente de la LDH Istres Ouest Provence    

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence
commenter cet article