Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 février 2012 4 02 /02 /février /2012 18:29

http://www.lapetition.be/en-ligne/Appel-des-vtrans-de-la-Rsistance-pour-2012-10758.html

 

Appel des vétérans de la Résistance pour 2012

 

URL Courte : http://10758.lapetition.be/

 

Le 8 mars 2004 treize vétérans des mouvements de Résistance et des forces combattantes de la France libre lançaient un « Appel aux jeunes générations » dénonçant notamment « la remise en cause du socle des conquêtes sociales de la Libération ». Cette tendance régressive s’accélère dramatiquement. Nombre de citoyennes et citoyens s’en indignent. Partout la prise de conscience que les valeurs, toujours actuelles, incarnées en 1944 dans le programme du Conseil National de la Résistance ouvrent l’espoir qu’un mieux-vivre ensemble est possible. Il est aujourd’hui concevable de définir un nouveau "programme de la Résistance" pour notre siècle.
Au lieu de cela, le débat public qui s’annonce avec les élections de 2012 semble privilégier les manœuvres politiciennes au service d’intérêts particuliers sans traiter :
des causes politiques des injustices sociales,
des raisons des dérégulations internationales,
des origines des déséquilibres écologiques croissants.
nous souhaitons que tous les citoyens, tous les partis, tous les syndicats, toutes les associations participent à l’élaboration d’un Projet de Société du 21ème siècle en repartant du programme du Conseil National de la Résistance « Les jours heureux » adopté le 15 mars 1944. Ce programme politique constitue toujours un repère essentiel de l'identité républicaine française.
Avec les associations
« Citoyens Résistants d’Hier et d’Aujourd’hui » et « Résister Aujourd’hui »
nous appelons tous les partis politiques, toutes les candidates et candidats à un mandat public dans le cadre des élections présidentielles et législatives de 2012 à prendre 3 engagements qui mettront réellement en application la devise républicaine
« Liberté Egalité Fraternité ».

Premièrement, afin de garantir l’égalité : Lancer immédiatement le travail législatif et réglementaire qui permettra de reconstituer les services publics et institutions créés à la Libération pour aller vers une véritable démocratie économique et sociale. Possible en 1944, cette démarche l’est d’autant plus aujourd’hui alors que le pays n’a cessé de s’enrichir depuis. Droit à la santé pour tous, droit à une retraite, droit à l’éducation, droit au travail, droit à la culture demeurent les seuls véritables garants de l’égalité républicaine. Une égalité qui n’a de sens que dans le respect du droit des étrangers.

Deuxièmement, afin de garantir la liberté :
Approfondir la forme républicaine du gouvernement afin de séparer clairement les pouvoirs et renforcer la démocratie parlementaire au détriment de notre régime présidentiel personnalisé.
Développer de nouvelles pratiques de la démocratie dans laquelle l’action de la société civile sera reconnue et restaurer les conditions du principe d’ailleurs défini à l’article 2 de la constitution actuelle : « gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».
Garantir la qualité du débat démocratique et la fiabilité des contre-pouvoirs, en assurant à nouveau la séparation des médias et des puissances d’argent comme en 1944.
Ces 3 axes de débats devront aboutir à une démarche souveraine d' « Assemblée constituante » vers de nouvelles pratiques républicaines.

Troisièmement, afin de garantir la fraternité : Travailler les coopérations avec les peuples et les pays, en refusant l'actuelle dictature internationale des marchés financiers qui menace la paix et la démocratie. Favoriser résolument des solutions soutenables pour les équilibres écologiques, dans les limites de développement compatibles avec la survie humaine. Ecarter de la marchandisation totale les besoins vitaux de l’être humain comme l’eau, la nourriture et l’énergie.
Il est temps de bien vivre ensemble, dans la haute-nécessité de l’épanouissement de tous et d’offrir une perspective d’avenir prometteur aux jeunes générations.

Nous souscrivons à la pétition Appel des vétérans de la Résistance pour 2012, que nous adressons à tout(e) candidat(e) à un mandat public en 2012

 

 

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence - dans divers
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 16:33

Contre la Loi LOPPSI 2 :

L'Assemblée nationale vient d’achever l’examen “article par article”,  de la LOPPSI en 2 e lecture, et a durcit le texte. Il s’agit d’une des lois les plus répressives  de ces dernières décennies.  L’adoption par les députés de l’ensemble de la loi sera effectuée mardi 21 décembre en deuxième partie de l’après midi, puis elle sera rediscutée au Sénat courant janvier.

Certains amendements très liberticides  ont été retirés  ou rejetés en séance, ( reconnaissance automatique des individus à partir de  la généralisation de la vidéo surveillance, ’instauration d’une peine plancher d’un an ferme pour les personnes accusée de violence à agent, ou  pénalisation de certains sous locataires ou squatters  ...)

L'article 32 ter A, procédure expéditive d'expulsion des habitants d'habitations hors norme, complété d'une amende de 3750 euros d'amende lorsque le propriétaire s'oppose à l'expulsion, a été adopté avec le soutien du Gouvernement, dans sa version du Sénat. Trois députés de l’opposition Mr Patrick BRAOUZEC (PCF), Mr François PUPONI et Mr Jean Jacques URVOAS (PS), ont défendu le retrait de cet article de loi très rétrograde.
L’article pénalisant la vente à la sauvette, a été adopté ainsi que de nombreux autres qui remettent en cause les libertés individuelles, accablent les populations les plus précarisées et stigmatisées, répriment les militants et les jeunes, menacent la liberté d’expression,  ...


La mobilisation se poursuit et s'étend :

 

Les associations, organisations et syndicats réunis mercredi soir (DAL, Jeudi noir, FSU, Intersquat, LDH, RESEL, SM, SAF, Solidaire, NPA ...) , appellent à un grand rassemblement mardi 21 décembre à 17h, à l'Assemblée nationale, lors de l’adoption générale de la loi, et appellent à une journée nationale de manifestations en janvier avant la lecture au Sénat .


D'ici là de nombreuses manifestations et initiatives sont organisées dans toute la France :

Samedi 18 décembre à  :
Angers, Besançon, Clermont Ferrand, Figeac, Grenoble,  Montpellier, Nantes, Paris, Périgueux, Perpignan, Rennes, Saintes, Strasbourg, Toulouse, Tours, Valence ...


Plus d’informations , en attendant la mise en place d’un blog d’information et de relais vers les sites  :

http://www.loppsi2-habitat.blogspot.com/
Et
http://www.halemfrance.org/


Source : DAL/RéSEL/HALEM

 

http://www.mondomix.com/actualite/1065/loi-loppsi-2-les-gens-du-voyage-contraints-au-nomadisme-perpetuel.htm

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence - dans divers
commenter cet article
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 10:45

 Une démarche intéressante

 

La citoyenneté : un enjeu fondamental pour la démocratie

 

 

Chèr(e)s ami(e)s,

 

La citoyenneté est aujourd'hui un enjeu fondamental car elle interroge notre conception de la démocratie.

 

Elle est trop souvent perçue comme strictement limitée à sa conception politique, au droit de mettre un bulletin dans l'urne.

Or, elle est bien plus que cela puisqu'elle est l'expression de tous ceux et toutes celles qui s'investissent dans la vie de la cité.

 

Le déficit démocratique devient criant au regard de la participation électorale. Le fossé se creuse entre les citoyen(ne)s et ceux  et celles qui les gouvernent. Pourtant, les initiatives « citoyennes » fleurissent en France mais aussi ailleurs en Europe.

 

C'est autour de ces questions que j'ai envie d'échanger avec vous dans le cadre d'un débat que je souhaite le plus participatif possible qui aura lieu le

 

Le 2 décembre,

à partir de 17h30,

Espace Neimeyer

6 Avenue Mathurin-Moreau 75019 Paris

(Métro Place du colonel Fabien)

 

Avec la participation notamment  de :

-        Giusto CATANIA, ancien député européen, auteur d'un rapport du Parlement européen sur la citoyenneté européenne.

-        Hayat DALFA, adjointe au maire de Saint Ouen (Seine-Saint-Denis) ;

-        Jean-Pierre DUBOIS, professeur de droit constitutionnel, président de la Ligue des droits de l'Homme qui vient de lancer avec 35 autres organisations un pacte citoyen ;

-        Jean Michel DUCOMTE, professeur de sciences politiques, Président de la Ligue de l'enseignement dont le dernier congrès a eu pour thème : « Faire société » ;

-        Serge KELLWALTER, membre du bureau de l'Association européenne des droits de l'Homme (AEDH), responsable de la campagne « Pour une citoyenneté de résidence » ;

-        Francis Wurtz, député européen honoraire, ancien président du groupe de la Gauche unitaire européenne, Gauche verte nordique.

 

Je souhaite vivement échanger avec vous sur ces sujets, une invitation plus formelle suivra mais vous pouvez d'ores et déjà d'ores et déjà noter cette date dans votre agenda et vous inscrire en envoyant un mel à : marie-christine.vergiat-office@europarl.europa.eu

 

J'espère vous retrouver nombreux ce jour-là et vus dis donc à très bientôt.

 

Marie-Christine Vergiat

Députée européenne

 

Pour plus d'informations: +32 (0) 2 28 33 549

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence - dans divers
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 13:50

Madame, monsieur, cher(e)s collègue, cher(e)s ami(e)s,

Voici la nouvelle lettre d'informations du site www.laurent-mucchielli.org
Comme d'habitude, n'hésitez pas à la faire circuler largement.
A contrario, pour vous désabonner, merci de répondre à ce courriel en indiquant "désabonnement" en objet.

Au sommaire :

1- Violences à Tremblay-en-France, poursuite de la ghettoïsation

2- L'affaire Matelly cristallise le malaise de la gendarmerie

3- Est-il "évident" que "la plupart des trafiquants" sont "noirs et arabes" ?

4- Notre société est-elle plus violente ?

5- Au fil des livres :
* Un monde sans fous ?, recueil d'interviews de psychiatres, d'infirmiers et de patients par Philippe Borrel.
* Libertés et sûreté dans un monde dangereux, par Mireille Delmas-Marty
* Sens et non-sens de la peine, par Michel van de Kerchove

6- Publication spéciale :
Réédition des Règles de la méthode sociologique de Durkheim dans la collection "Champs" Flammarion, avec une nouvelle introduction inédite de L. Mucchielli et l'ajout d'un nouveau texte de Durkheim.
Couverture jointe à cette lettre.
Commande : http://www.editions.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=37470&levelCode=sciences

7- Appel à communication
Deux réseaux de travail de l'Association Française de Sociologie lancent un appel à communication pour un colloque intitulé « Regards croisés sur la régulation sociale des désordres », qui aura lieu les 26 et 27 octobre 2010 à l’Institut du Développement Social (Rouen). Les propositions sont à envoyer avant le 30 mai 2010 à lers@ids.fr
Le texte complet de l'appel à communication est en fichier joint à cette lettre.

Voir aussi le site de la LDH Toulon

http://www.ldhistres.com/ext/http://www.ldh-toulon.net/

Jean-Hugues Matelly radié de la Gendarmerie nationale

par le CESDIP - 26 mars

Par décret présidentiel, Jean-Hugues Matelly vient d’être radié de la Gendarmerie nationale.

Cette sanction frappe un militaire de la Gendarmerie, associé au CESDIP dans le cadre de ses travaux de recherche. La décision ne peut laisser indifférente la communauté des chercheurs, unie autour des principes fondamentaux de leur métier, garantis par la loi du 26 janvier 1984.

L’ensemble des membres du CESDIP expriment leur plus grande émotion à l’égard de cette décision, et renouvellent toute leur confiance envers Jean-Hugues Matelly, dont ils estiment intacte la qualité des recherches qu’il mène depuis sa thèse de doctorat de science politique, soutenue en 2004.

Membres de la "communauté scientifique" visée par la loi de 1984, les chercheurs du CESDIP renouvellent leur attachement sans faille aux principes fondamentaux d’indépendance de la recherche à l’égard de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique, et mettent tout en œuvre pour que ces principes restent ceux qui les gouvernent.

 

 

 

Le SNCS-FSU soutient Jean-Hugues Matelly

Le 30 mars, le Syndicat National des Chercheurs Scientifiques (SNCS-FSU) a pris publiquement position, par un communiqué de presse, sur l'affaire de Jean-Hugues Matelly. Le communiqué rappelle, notamment, que le chef d'escadron de gendarmerie Jean-Hugues Matelly est en même temps chercheur associé au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP), unité mixte de recherche UMR 8183 du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Le SNCS souligne que c'est en tant que chercheur associé que Matelly a effectué le travail qui a conduit à sa radiation des cadres, et qu'en acceptant que l'intéressé puisse être chercheur associé en sociologie, la hiérarchie admettait tacitement son droit à la liberté d'expression en tant que chercheur. Une analyse que notre collectif défend depuis octobre dernier. Nous ne pouvons donc que nous féliciter de ce soutien d'un syndicat de chercheurs à Jean-Hugues Matelly, tout en regrettant que le SNCS ne se soit pas exprimé beaucoup plus tôt. Il nous semble que les enjeux de cette affaire, concernant directement un laboratoire du CNRS et l'indépendance de ses chercheurs, auraient dû susciter bien avant des interventions claires de la part des instances dirigeantes des syndicats de la recherche et de l'enseignement supérieur. Nous ne pouvons que confirmer notre appel précédent, demandant à l'ensemble de ces organisations syndicales de prendre publiquement position le plus rapidement possible et d'envisager des actions adaptées à la gravité de la situation.

Matelly, Conseil d'Etat et notion d'urgence

Le 30 mars, les médias font état du rejet par le Conseil d'Etat du référé liberté de Jean-Hugues Matelly, au motif d'un manque d'urgence caractérisée invoqué par le juge des référés. Ce motif de rejet est très fréquent. Mais Secret Défense rappelle que Matelly perd son logement de fonction, qu'il devra quitter dans moins d'un mois. Ce que l'intéressé confirme, en déclarant à l'Humanité du 30 mars : « je n’ai plus de revenus, plus de logement... ». Dans ces conditions, avec tout le respect dû à la Haute Juridiction administrative, une question nous apparaît pertinente. S'il n'y avait pas d'urgence dans le cadre d'un référé liberté devant impérativement être jugé dans un délai de quarante-huit heures, quelle autre forme d'action juridique reste ouverte à l'intéressé, pouvant déboucher sur une issue suffisamment rapide par rapport à la réalité de sa situation matérielle ? A savoir, sans revenus et nécessitant impérativement de connaître avec une avance raisonnable s'il devra quitter son appartement actuel. S'agissant du fichier EDVIGE, le jugement des référés suspension d'octobre 2008 avait pris plus de trois semaines depuis l'introduction de la première requête. Devant la situation qui s'est créée, l'Association Gendarmes et Citoyens vient de lancer un appel afin d'apporter un soutien matériel à Jean-Hugues Matelly.

Le SNAD-CGT soutient Jean-Hugues Matelly

Le 29 mars, un article d'AgoraVox diffuse le communiqué de presse du Syndicat National des Agents des Douanes (SNAD) CGT apportant son soutien à Jean-Hugues Matelly, chef d'escadron de gendarmerie et chercheur associé au Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP), unité mixte de recherche UMR 8183 du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS). Matelly a fait l'objet d'une mesure de radiation des cadres signée par Nicolas Sarkozy le 12 mars (avant le premier tour des élections regionales) et notifiée le 25 mars (le jeudi après le second tour). Il lui est reproché d'avoir publié début 2009, avec deux autres chercheurs du CESDIP et en tant que membre de ce laboratoire, un article d'analyse « Feu la Gendarmerie Nationale » exprimant un point de vue critique à l'égard du projet de loi (adopté par la suite) comportant le passage de la Gendarmerie Nationale sous la tutelle du Ministère de l'Intérieur. Un résumé de cet article, signé également par les trois auteurs en tant que membres du CESDIP et chercheurs travaillant dans un laboratoire du CNRS, était paru le 30 décembre 2008 dans Rue 89 en tant que tribune avec le titre « La gendarmerie enterrée, à tort, dans l'indifférence générale ». Nous ne pouvons que nous féliciter du soutien apporté à Jean-Hugues Matelly par le SNAD-CGT, et appeler en même temps l'ensemble des organisations syndicales de la recherche publique et de l'enseignement supérieur à prendre dans la clarté des positions analogues dans l'intérêt de l'indépendance des chercheurs et de la transparence du débat citoyen.

 

 

Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence - dans divers
commenter cet article
21 janvier 2010 4 21 /01 /janvier /2010 21:30
l'émission de Stéphane Guillon sur France Inter du 19 janvier  2010 .
Merci "Eric Besson"


 
Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence - dans divers
commenter cet article
29 octobre 2009 4 29 /10 /octobre /2009 20:49


le gouvernement français créé un fichier des personnes vaccinées contre le H1N1 !
et encore un autre sur les cultes ! décret du 28 octobre 2009
Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence - dans divers
commenter cet article
27 octobre 2009 2 27 /10 /octobre /2009 11:52
Lundi 26 octobre sur France 3  a été diffusé un documentaire " La mise à mort du travail".
Le service public présente un documentaire-évènements qui décrypte les mécanismes du management et ouvre le débat sur le site internet.
La 2ème partie est diffusée mercredi 28 octobre à 23h sur France 3

http://programmes.france3.fr/mise-a-mort-du-travail/
Repost 0
Published by LDH Istres Ouest Provence - dans divers
commenter cet article